Mercredi 9 mars 3 09 /03 /Mars 18:40

Après un riche mois de février, voici quelques nouvelles… Je vais bien, à part quelques petits soucis de dos qui m’apprennent à faire attention à la manière dont je me positionne quand je doit porter des jeunes (ou même à ma position de manière générale. Rien de bien grave, mais j’ai un peu trop forcé sans faire attention.

Le mois de février a été riche de rencontres puisque j’ai pu bénéficier de la présence ici de deux françaises en stage d’un mois. Cela a été très agréable de pouvoir échanger avec des français sur ce que nous pouvons vivre ici, sur le Liban que nous avons pas mal sillonné sur les temps libres. Cela permet aussi de découvrir les gens qui m’entourent autrement par leur regard et les nouveau liens qui ont pu se créer entre elles et mes amis libanais.

Le beau temps revient tout doucement et au sortir de l’hibernation, j’ai l’envie de nouer des contacts en dehors de Anta Akhi. Encore quelques tempêtes qui nous rappellent que l’hiver n’est pas tout à fait parti, mais déjà de belles éclaircies permettent de mettre le nez dehors .

 

Dans l’association, nous avons vécu le décès d’une jeune de Sesobel et j’ai vraiment été frappé par la simplicité avec laquelle cela a été vécu par les jeunes. Bien sûr cela a été dur pour ses proches mais ses amis et ceux qui l’ont accompagnée dans son chemin de vie ont pu le vivre comme un passage au Sein du Père avec une joie profonde. On voit les fruits de la formation qui est donnée aux jeunes !

Un autre a du passer une semaine à l’hôpital juste pour un ongle incarné… mais il est si fragile que cela va lui durer encore 4 mois. J’ai pu aller une nuit pour l’accompagner. Il lui faut toujours un accompagnateur près de lui la nuit, même en temps ordinaire, pour se retourner dans son lit ou simplement se gratter. Quand on dort près de lui, le réveil varie entre toutes les heures et tous les quarts d’heures. Il m’a fait rire dimanche. Je dormais avec lui et comme il m’a vu fatigué il a prié pour avoir le moins possible besoin durant la nuit. Je l’ai appris hier de son accompagnateur habituel avec qui il en a parlé… Voilà le genre d’attention dont sont coutumiers les jeunes…

 

J’ai aussi eu la chance de participer à divers rencontres de formation avec des séminaristes en formation au Liban venant de divers pays : Irak, Syrie, Liban, Israël.

 

Une grande joie durant ce mois est la visite du séminaire Redemptoris Mater de Beyrouth. Une quinzaine de séminaristes du Chemin y sont en formation pour être envoyés en mission en orient. Ils apprennent tous le Français et l’Arabe en plus de leur langue d’origine, et aussi l’Italien du fait que c’est la langue de la cuisinière… J’ai été très heureux de la rencontre avec le supérieur de cette maison qui est français d’origine de Montpellier et de la grande communion que nous avons très vite ressentis. Une grande communion dans la mission par la proximité entre la vie du foyer de tendresse et celle qu’ils peuvent vivre au séminaire. J’y ai trouvé une maison qui m’accueillera dès que j’en sentirai le besoin et où j’aurai beaucoup de plaisir à aller.

Il m’aura fallu partir à plus de 2500 kms pour répondre à l’invitation qui m’a été faite dans mon propre diocèse… Nous sommes bien compliqués nous autres français… Un grand merci à ceux qui nous supportent pour l’amour de Dieu ! M’est avis que leur récompense sera grande dans les cieux !!

 

Une autre grande joie a été d’assister un ami prêtre gréco-catholique pour imposer les cendres et donner la communion au Sesobel pour la messe des cendres lundi (ici la messe des cendres est un lundi). Le fait d’être obligé d’aller vers les enfants qui ne peuvent se déplacer, et encore plus le fait de devoir me mettre parfois à genoux pour donner la communion aux enfants a été une très grande joie !! Cela a été d’autant plus grand que le père André a vécu les choses avec la même joie toute simple ! Une magnifique messe des cendres !

Je vous souhaite à tous un bon et saint carême !! Qu’il soit avant tout marqué par la joie !

A ce propos, suite à un temps de formation avec Yvonne cet après-midi, je me permet de confier l’association à vos efforts de carême. Elle me parlait de la confiance, et comment le déficit prévisionnel plus qu’effrayant pour 6 mois ne l’empêchait nullement de dormir car elle ferait de son mieux pour remplir la part tout en laissant la part de l’impossible à Marie dans une immense confiance… Elle en riait… C’est vraiment surprenant et réjouissant de voir en une personne les fruits de la confiance !

 

Je me remet également à votre prière et vous assure de la mienne !

En communion fraternelle,

Benoît Givry

Par benoit.givry
Voir les 0 commentaires
Mercredi 26 janvier 3 26 /01 /Jan 10:17

Fin janvier…un mois que je n’ai pas vu passer !! Et on me garantit que cela ne va faire qu’accélérer…


Il a été bien rempli. J’ai pu faire l’expérience de rentrer en équipe d’accompagnement, expérience riche mais fatigante.


J’ai découvert à cette occasion que les limites que l’on a au niveau de la fatigue sont très réduite avec le décalage culturel et le fait de vivre sur le lieu où je travaille. N’ayant eu que très peu de coupures durant ce mois, la fatigue monte beaucoup plus vite et les combats en sont d’autant plus dur. Il n’est pas évident d’apprendre à dire non. J’ai eu la grande chance de profiter de la présence d’une française qui a passé trois ans ici et qui a une expérience étonnante dans l’accompagnement pour poser les bonnes questions afin d’avoir un engagement adapté. Je l’en remercie du fond du cœur ! C’est très loin d’être facile et les sollicitations étant permanentes, c’est une bonne école pour apprendre… « Que votre oui soit un oui et que votre non soit un non » Mt 5,37.


Dans l’accompagnement en équipe de nuit, j’ai eu la joie de redécouvrir certains jeunes avec beaucoup de joie. Mon retour a aussi permis de redéfinir un peu ma mission, ce qui facilite l’engagement quotidien. Cela a également permis un regard nouveau sur l’œuvre et un recul que je n’avais pas. Durant ce temps en France j’ai beaucoup assimilé de ce que j’ai reçu durant les deux premiers mois. Il faut dire qu’une immersion totale est une forme de gavage et qu’un temps de recul et d’assimilation est le bienvenu. C’est donc avec un entrain et une joie renouvelée que continue cette mission.


J’ai aussi pu prendre contact avec une communauté du Carmel au Nord du pays dans un paysage magnifique. Un lieu très calme par rapport à Anta Akhi au niveau du bruit où je pourrais aller me ressourcer autant que je le voudrai. J’ai pu y faire un peu de tourisme, et j’ai ajouté les photos sur le blog avec celles d’une très belle randonnée raquette. J’ai pu aussi visiter le Sesobel, l’école spécialisée pour les enfants. J’ai fait une page sur cette visite et posté des photos. Cela s’inscrit dans le cadre d’une présentation de l’œuvre que je découvre à mesure que j’avance.


Par rapport aux nouvelles qui circulent sur le Liban… Ce qui a été transmis dans les infos peut paraître impressionnant mais ce n’est pour l’instant rien de plus que nos traditionnelles manifestation françaises.

Effectivement il peut paraître inquiétant de voir des blindés circuler dans Beyrouth et la présence de l’armée, mais il faut savoir qu’il y a toujours des blindés à Beyrouth comme ailleurs dans le pays et la présence de l’armée. Il n’y a pas de CRS ou équivalent et en cas de troubles de l’ordre publique, ce sont les militaires qui interviennent. La situation du pays est tendu dans un pays où tout le monde craint l’explosion. Il faut se rendre compte que toutes les personnes de plus de 30 ans ont connu la guerre…

Mais comme le disent les jeunes libanais, si on arrête de vivre à chaque fois, on vit terré dans une cave. Tous les ans on leur dit que l’année universitaire sera arrêtée en cours par une guerre et tous les ans ils planchent comme les autres étudiants du monde sur leurs examens de fin d’année (comme les autres excepté les français qui passent un pseudo examen après une année de grêve… ;)… )


Alors on le vit comme la majorité des libanais, on prie pour le pays et on continue de vivre normalement tant que le danger reste une menace et non un danger immédiat. Tout cela pour rassurer ceux qui s’inquièteraient, il n’y a pas de danger immédiat et aucune raison de s’inquiéter. Dans le cas contraire l’ambassade organise l’évacuation des ressortissants français. Donc même si cela devenait dangereux, aucune crainte à avoir !


 Je profite de ce message pour remercier tous ceux qui m’ont témoigné de leur amitié durant tout ce mois, c’est un cadeau précieux, même si je ne réponds pas toujours individuellement.

Une grosse bise à toute la famille et tout particulièrement à mes deux tiers !! 21 ans !!!

Un grand courage à mes frères séminaristes et à tous les étudiants qui sont en examens !! Je vous porte bien fraternellement dans ma prière.

Merci et bravo à tous ceux qui ont participé à l’évènement réveillons les cathos dans l’organisation ou pas ! Bonne suite à tous.

 

En union de prière,

Benoît

 

Par benoit.givry
Voir les 0 commentaires
Jeudi 23 décembre 4 23 /12 /Déc 11:27

De nouveau en terre Libanaise depuis cette nuit après un voyage très tranquille, quelques nouvelles avant de plonger dans un Noël qui a débuté depuis deux jours à Anta Akhi.
La journée a débuté après une courte nuit par un petit tour de la maison pour saluer tout le monde ponctué de « bienvenue à nouveau ». (Je vous épargne la formula arabe que je serai incapable de retranscrire)


Après un départ assez difficile de France c’est avec beaucoup de joie que j’ai pu retrouver la maison et surtout ses habitants ! J’ai pu avoir la joie d’arriver « chez moi ». On m’attendait depuis le jour de mon départ et jamais je n’ai quitté la prière du foyer de tendresse.
Tous m’ont demandé de vos nouvelles, et ils portent avec moi tout ce que j’ai laissé pour venir, et surtout tous ceux que j’ai laissé pour venir.

 

Noël a débuté voilà deux jours avec toute la grande famille Anta Akhi et Sesobel par une grande messe autour de Mgr Andaari, l’évêque qui accompagne l’association, avec tous les jeunes, leurs familles, les amis… un petit paquet de monde !
Hier, c’était « Noël à la maison » et la découverte de « l’ami caché ». Chacun a reçu au début de l’avent un ami caché qu’il doit accompagner et gâter par des petites attentions tout au long de l’avent. La découverte de l’ami caché donné lieu à une belle fête durant laquelle on s’échange les cadeaux.
Aujourd’hui, c’est sortie concert. La maison s’est donc vidée ce matin des jeunes, ce qui me donne du temps pour ranger mes affaires et donner des nouvelles.

 

Demain, c’est Noël itinérant. Nous partons toute la journée faire la tournée des familles par petits groupes avant la veillée du soir ici. Le 25 se passera aussi ici et le 26, c’est la journée d’action de grâce avec une grande messe à ND du Liban à Harissa. Cela nous mène à Dimanche.
Et la semaine prochaine, un programme similaire pour la nouvelle année ! Une arrivée mouvementée que j’essaierai de vous faire partager via le blog.

Dans tous les cas, c’est en union de prière que je vous souhaite à tous un joyeux Noël en mon nom et en celui de tous les jeunes !
Je vous laisserai avec le petit mot d’Yvonne qui m’a plongé dans une grande paix depuis lundi quand à ce retour et ce qu’il comptait de sacrifices.

 

En [vous] souhaitant, en attendant le jour de Noël des journées toutes pétries de la présence de Celui qui est venu pour demeurer Présence Vivante d’Amour à chaque moment de notre quotidien, pour illuminer notre parcours de Sa joie, de Sa Lumière, de Son Bonheur, pour qu’à notre tour, nous puissions être présence d’amour, joie, lumière dans notre vie avec tout homme que nous rencontrons, notre frère. Que ces temps de fêtes ne soient pas limités à ces quelques jours festifs ! Car chaque jour est un jour de fête pour celui qui se sait aimé d’un tel amour du Fils Unique !


Avec toute mon amitié.

Par benoit.givry
Voir les 0 commentaires
Jeudi 25 novembre 4 25 /11 /Nov 11:26

Un petit message pour donner des nouvelles plus françaises que les précédentes…

Je suis arrivé depuis maintenant un mois en France et à ce jour je n'ai toujours pas nouvelles de mon visa.

Comme je vous l'avais annoncé, j'ai passé trois semaines à l'Arche à Trosly. J'étais dans le foyer de l'Arche: le premier fondé qui a ensuite donné son nom à l'association.
J'ai pu y faire de belles rencontres et lier des amitiés pour lesquelles je rends grâce à Dieu, et dont j'espère qu'elles grandiront encore.
Que tout ce que j'ai pu y vivre porte du fruit et m'aide à grandir vers la Sagesse.

Je suis maintenant à Venasque en vacances dans l'attente de mon visa. Il a été très doux de revoir mes frères séminaristes et les autres étudiants ainsi que le corps professoral du Studium, et de prendre parmi eux ce temps de repos plus que bienvenu. Je vais également aller quelques jours en famille et prévoir un temps de retraite pour finir de recharger les batteries et repartir plus disponible.

Mon billet de retour est pour le 15 décembre, sous réserve de visa. J'aimerai beaucoup pouvoir passer Noël avec les jeunes que j'ai hâte de retrouver! Cependant que cela se fasse comme le Seigneur le voudra. Je suis entre de bonnes mains puisque Marie “Seit el Beit” (Maitresse de Maison) m'a bien montré avant même de quitter le Liban qu'elle veillait avec toute sa sollicitude de Mère sur ce temps.

Que Notre Dame des Doms et de Tout Pouvoir continue de veiller et qu'elle renouvelle en moi la confiance et la Joie!
Je m'appuie par vos prières sur la Croix pour recevoir pleinement cette confiance et cette Joie données dans le Cœur du Christ.

Uni à vous par cette Croix,


Benoît

Par benoit.givry
Voir les 0 commentaires
Lundi 18 octobre 1 18 /10 /Oct 11:25

Quelques brèves nouvelles de mission au pays de Levant. Le mois d’octobre s’écoule au moins aussi vite que la fin septembre sinon plus, d’autant qu’il est sérieusement entamé.

En effet, les règles d’obtention de visa ayant changé au cours de mes démarches, je suis coincé avec un visa touriste de deux mois à partir duquel je ne peux plus obtenir le visa longue durée dont j’ai besoin pour continuer ma mission. La seule solution est que je rentre en France le temps pour l’association de remplir les formalités nécessaires auprès des autorités libanaises pour l’obtention de ce visa.
Je rentre donc en France le 25 octobre à condition que ni les grèves française ni la politique libanaise ne m’en empêche. On espère que cela ne durera pas plus d’un mois, ce que je confie à vos prières.

En France, dans le but de tirer le plus grand bien de cette difficulté, je serai accueilli au Foyer de l’Arche de Trosly. Cela peut être très enrichissant pour ce contact avec le monde du handicap que de voir deux maisons différentes qui ont la même base. La certitude que les personnes handicapées sont des enfants de Dieu égaux en dignité aux biens portants, Fils et Filles bien-aimés du Père.
Faire ce parallèle entre deux cultures dans le monde du handicap et s’ouvrir à de nouvelles rencontres est une belle occasion.

Cette possibilité qui m’est offerte est vraiment un cadeau pour vivre ce retour dont je me serais bien passé. Cependant, le plus grand cadeau est de le vivre dans une grande confiance malgré, aidé en cela par la rapidité avec laquelle on a pu organiser ce retour.

Je vous remercie de votre prière et des encouragements. Je me remets une fois de plus à votre prière, que le Seigneur puisse travailler autant qu’il le désire malgré mes résistances.
En union de prière,

Benoît

Par benoit.givry
Voir les 0 commentaires

Texte Libre

Présentation

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus